Les institutionnels

Ci-dessous, la suite de l'article sur la visite de Mme Le Brun, député européen à la BA29 à Quimper.




Elle déclarait, notamment : "Nous avons défendu ce fonds qui menaçait de disparaître; un mouvement de solidarité est né en  pleine commission de l'Agriculture"... "Nous faisons preuve d'un optimisme mesuré : l'aide européenne est maintenue (3,5 milliards d'euros), mais il va désormais falloir la partager entre 28 pays, au lieu de 20. Il y aura donc, fatalement, une baisse".

Agnès Le Brun a visité les locaux et entrepôts de la Banque Alimentaire du Finistère, avenue Pierre-Mendès-France, en compagnie des responsables bénévoles. Elle a aussi pu mesurer l'impact de la crise économique sur le budget alimentaire des plus démunis dans notre département. Yves Tirilly ne faisant pas mystère des difficultés à venir : "On s'attend à une hausse de 5 % à 6 % du nombre de bénéficiaires, après un hausse de 3 % en 2012 ».

Compenser la baisse de l'aide européenne


« Nos équipes travaillent actuellement pour compenser localement la baisse de l'aide européenne. Nous avons sollicité de nouvelles entreprises, notamment à Guingamp et Locminé, pour nous aider.  Nous aurons quand même des manques, notamment au niveau des produits laitiers; Il faudra aussi faire évoluer la nature des produits distribués - vers le frais et le surgelé - auprès des associations caritatives agréées, ainsi que des CCAS (Centre Communal d'Action Sociale), ces derniers devront s'adapter et ouvrir plus souvent".

 

"Le pire a pu être évité"


L'on redoutait, il y a quelques mois, une baisse de 50 à 60 % de l'aide européenne... A l'origine de cette aide, les excédents agricoles. Mais cette "source" s'étant tarie, ce sont les  financements destinés à l'agriculture qui ont servi pour acheter de la nourriture...
"Ce système, expliquait la député européenne, a été attaqué par un certain nombre d'Etats". En effet, à un certain moment, l'on pouvait redouter, non seulement une forte baisse de l'aide allouée, mais aussi un élargissement à d'autres formes de subventions, comme l'aide au logement et à l'habillement..." (sans compter le nombre de pays bénéficiaires qui était passé de 20 à 28 !).


Un retournement... inespéré


Mme Agnès Le Brun, membre de la commission Agriculture au Parlement européen, a expliqué comment la situation s'est « retournée » le 25 mars dernier, lors d'une réunion de la  Commission, saisie pour avis : "J'ai fait déposer des amendements pour porter la dotation de 2,5 à 3,5 milliards d'euros. Cela a permis de rallier la plupart des sensibilités, et celles-ci ont décidé de voter mes amendements".
« La commission de l'Emploi est allée dans ce sens et le 27 juin dernier le Parlement européen a obtenu le milliard supplémentaire escompté pour le Fonds d'aide aux plus démunis, dans le cadre pluriannuel 2014-2020. Le vote du budget, tout récemment, a entériné cette décision ».


NB. - Un exemple : en 2011, la Banque Alimentaire finistérienne a reçu 400 tonnes d'aliments divers de l'Union européenne; 7.350 personnes en étaient bénéficiaires réguliers. Mais en réalité Près de 12.000 personnes ont bénéficié de cette aide si l’on compte les bénéficiaires occasionnels.